Les Opérations escargot et les autres.

Vendredi: Entièrement en français.

Les Opérations escargot et les autres.

lay zo-pay-rah-seeYAW ess-kaar-GO ay lay ZOH-truh. Click below to hear this post read in French. 

Operation Snail, and the Rest.

La déclaration d’une grève (ou de grèves, car elles existent le plus souvent en multiples) semble ouvrir l’imagination des Français à toutes sortes de créativité. Qu’est-ce qu’on peut faire pour démobiliser la société au plus haut degré? Pour arrêter tous les services, au lieu d’en ralentir un ou deux?

Les grèves actuelles sont un vive exemple de cet esprit d’invention. Considérez : Le gouvernement français propose d’élever l’âge minimum de la retraite à 62 ans (l’âge actuel étant de 60 ans). Les jeunes s’y opposent, par crainte de chômage prématuré. Les lycéens s’assoient donc dans les carrefours : une manifestation statique, mais efficace. Blocage de circulation, pression sur le gouvernement par des gens ordinaires qui s’en ficheraient éperdument, sous des conditions normales.

Pas mal d’entreprises s’y opposent aussi : ils auraient préféré ébaucher de jeunes travailleurs, qui coûtent moins cher. Parmi ces entreprises se trouvent les douze raffineries de la France. Résultat: pénurie d’essence, hausse de prix à la pompe (gasoil, super sans-plomb, tout). Il est illégal de bloquer accès aux stations-service, mais ça n’arrête pas les grévistes.

Les routiers, à leur tour, initient des Opérations escargot sur des routes importantes. Ils forment des convois sur le Boulevard Périphérique, qui entoure Paris, et avancent au pas pour créer des blocages sur une dizaine de kilomètres. Et les taxis ? Pas d’essence, impossibilité d’avancer parmi les blocages. Personne ne va nulle part.

Dans les années 60, vers la naissance de la Communauté européenne, des agriculteurs français (pardon : bretons, car ils tendent au séparatisme), contrariés par une décision gouvernementale d’importer des choux de Bruxelles de Belgique à un prix inférieur, ont récolté leurs propres choux de Bruxelles, les ont étalés sur les autoroutes, et les ont écrasés avec leurs gros camions. Un tapis visqueux et glissant, sur des kilomètres. Ils prévoyaient leur ruine financière, alors pourquoi pas ruiner aussi la récolte ? Ils étaient fichus en tout cas. On a vu aussi les laitiers déverser tout leur lait, pour des raisons similaires.

A tel point qu’il existe même un agenda en ligne des grèves en France. Voyez à ce lien !

Remarquez bien que je ne juge pas. C’est ça la France, et sans cet esprit de contradiction, il  n’y aurait pas eu de Révolutions (1789, 1830, 1848…). Du moment qu’on n’habite pas en France, qu’on ne soit pas obligé de s’arranger avec les perturbations, on peut les apprécier comme un aspect de la culture française, comme eux les Français doivent nous regarder, nous autres Américains, avec amusement et dans l’incompréhension. Soit!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s