Une Histoire sans sens, première partie

Vendredi : Entièrement en français

Cliquez ci-dessous pour écouter l’histoire !

Une Histoire sans sens (ew nee-TWAAR sah SAHSS)

Il y avait une fois une ville tranquille, qui ne s’appelait pas Lille. Dans les rues, en automne, les saules pleurers se dépouillaient et laissaient tomber leurs feuilles sur les trottoirs. Les petits enfants cueillaient les feuilles et les éparpillaient entre les pages de leurs cahiers, en gribouillant leur nom dans les marges. Tilleul. Poirier. Peuplier.

Le dimanche, des choeurs chantaient à haute voix des hymnes de louanges pour la tranquillité de leur ville. Les petits poissons rouges nageaient en cercles dans les étangs, heureux dans leur inconscience. Les poules dans les poulaillers picoraient avec un bruit inimaginable. Le soleil brillait béatement dans un ciel d’un bleu impénétrable et permanent, puisqu’il n’y avait jamais de brouillard.

Toutes les filles de la ville s’appelaient Mireille, et tous les garçons Jean-François. Un jour, assise sous une treille, Mireille se plaint à Jean-François, « J’ai failli laisser tomber mon éventail ! » Jean-François baille, éternue huit fois, et feuillette un livre.

À suivre… Revenez vendredi prochain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s